Notre histoire

La rencontre avec le Berger Autralien

Nous nous sommes connus avec chacun 2 chiens, qui nous ont quittés. C'est alors que s'est posé la question : quel race reprenons-nous ensemble ?

J'ai croisé la route de Arnaud Doutreligne à travers les réseaux sociaux, un propriétaire de nombreux chiens, qui réalise des stages de survies en Ardèche. Lors de mes échanges par message avec cet homme très expérimente dans le monde canin, il a su me consolé de ce passage difficile de la perte de mon dernier compagnon, me redonner confiance et me guider vers le berger australien.

Avec Terry, nous avons hésité entre le berger Australien et le Border Collie. Je désirais un Akita inu, mais une part de moi me disait que ce n'était encore pas le bon moment, puis nous avons été voir une famille qui vendait des bergers. J'ai craqué sur Yuzu, la plus petite de la portée, ou plutôt elle m'a choisis, et nous sommes repartis avec elle.

Le mois suivant, ma mère m'a contacté pour m'annoncer que son ami Éleveur vendait des bergers australien mais non lof. Nous avons été les voir, et c'est là où nous sommes repartis, deux semaines plus tard avec Obiwan, le chien de Terry.

A ce moment là, rien ne m'avait annoncé qu"un an après, je serais éleveuse de bergers australiens et d'Akita inu !

La rencontre avec l'Akita Inu

Ma première rencontre avec l'Akita Inu, ne concerne pas encore des adoptions, mais réellement une simple première rencontre.

En janvier 2019, encore pensive au sujet du décès prématuré de mon chow-chow, je lance par pur hasard mon envie d'avoir un Akita. "Dans quelques années" me dit mon compagnon, conscient qu'un Akita, alors qu'on a déjà un couple de berger, ne serait pas possible.

Pour me conforter dans cette idée, nous nous sommes rendus chez un éleveur, qui nous a présenté sa structure, ses chiens et avec qui nous avons longuement discutés.

L'éleveuse a dit à son mari : " Chéri, ils aiment les chiens vraiment comme nous !" A ce moment-là, elle a reconnecté une partie de moi, mais je n'osa rien dire.

En repartant, j'ai pris mon courage à deux mains lorsque Terry m'annonce qu'il est heureux que je lui ai présenté l'Akita, car il en est tombé amoureux et qu'il a hâte ! Je lui annonçais alors que plus jeune, j'ai longtemps voulu être éleveur canin, mais ma situation personnelle ne m'avait pas permis d'aller dans cette voie. Je devais me trouver "un vrai métier". Avec le temps, je m'étais concentré dans mon job actuel, sans avoir repenser à ce que je souhaitais réellement faire. Négative, j'annonce que c'était juste un rêve, et suite à cela, j'ai longtemps voulu abandonner le projet renaissant dans ma tête, mais il m'a toujours, toujours remonter vers le haut et trouver des solutions. Et pas que lui, mes plus proches amies aussi : Elyse, Maude & Lucie

Ma deuxième rencontre : un coup de foudre canin !

Je préparais mon projet d'éleveuse canin pour 2020 voir 2021 pas avant. Mais le destin m'a joué un bon tour !

Un éleveur au nord de la Lorraine annonce un Akita abandonné et retourné à l’élevage pour retrouver une famille. Je craque immédiatement sur l'annonce et les appelle pour leur faire savoir à quel point j'ai envie de donner une chance à ce loulou.

Je monte avec Yuzu, et contre toute attente, c'est elle qui n'appréciera pas franchement sa compagnie le soir de la rencontre et les quelques jours suivants. Natsu lui, c'est la force tranquille, un chien bien dans ses pattounes qui ne demande que des câlins et jouer. Il est sociable avec les autres chiens, et tous les humains. Un vrai nounours.

Nous l'avons récupéré amaigri (une famille l'a prit et redonné au bout d'un mois et devait mal le nourrir), et avec le pelage sec comme de la paille...

Aujourd'hui il a reprit son poids de forme et il a le poil tout doux ! :)

J'avais toujours pensé que mon premier Akita serait un roux... et j'étais tombée amoureuse d'un bringué, à l'oreille cassé. (Confirmé, mais expo impossible alors qu'il était "très prometteur" en expo puppy)


L'opportunité qui a crée "Le Jardin des Sakuras"

L'arrivée de Natsu nous a conduit à trouver une nouvelle maison plus adapté pour 3 chiens. Deux semaines après , nous signons un nouveau bail pour une maison près de Vézelise, en fin de lotissement dans un coin tranquille. Ce même temps, j'obtiens un petit prêt pour installer nos loulous en box confortables. Ensuite, la dernière opportunité nous amène à décider de débuter l'élevage : L'arrivée de Sasuke

Les éleveurs qui nous ont confiés Natsu, mettent en vente leur Akita du même âge, importé de Russie. Nous les contactons et convenons ensemble de venir récupérer Sasuke après notre déménagement pour qu'elle arrive dans les meilleurs conditions possibles.

En quelques mois, nous avons vite découvert le réel tempérament d'un Akita. Un peu fourbe, très câline, et aussi de par sa nature et son manque de socialisation, une aversion totale pour les autres chiens. Une organisation sur les sorties et la prudence est rapidement devenu notre quotidien pour la cohabitation avec les Bergers Australiens.

La création du Jardin des Sakuras, et les projets

Pour 2021, nous déménagerons dans notre maison. Nous vous ferons partager les travaux et l'avancé de leur lieu de vie qui sera représentatif du bien être que je veux leur donner.

Nous créerons un espace pour les Akita, et un espace pour les Bergers Australiens de manière à ce que les deux races ne se croisent pas pour la tranquillité de chacun.

Nous projetterons une formation en éducation canine afin de proposer nous même des cours d'école du chiot. En attendant, nous sommes partenaires d'esprit dog, et leur pack CHIOT sera proposé à un tarif très avantageux à nos futurs propriétaires.

Tous conseils d'autres professionnels seront les bienvenus pour nous guider dans cette aventure qui est devenu la notre, et celles de nos chiens.

2021 : L'installation dans notre nouvelle maison

Avril 2021, nous emménageons enfin dans un petit havre de paix en HAUTE SAONE (70).

Il y a beaucoup à faire : Monter les boxs et les parcs, les grands parc dit de détente, ajouter du matériel pour leur confort, créer les nurseries et les parcs chiots... S'ajoute à ça divers travaux indispensables : électricité, assainissement, gravier dans les parcs...puis pour finir la décoration, l'amélioration des sols dans les parcs...

Tout ceci va prendre du temps et annonce un coût énorme ! Mais nous sommes MOTIVES !


2022 : La création de TESI

Comme prévu, nous créons enfin l'entreprise de mon mari Terry pour qu'il propose ses services comme éducateur canin et taxi animalier.

Il y a encore énormément de travaux et de mises en place dans nos projets.

Merci déjà aux près de 50 propriétaires de nos chiots qui nous ont fait confiance !


Ecrit par Estelle